mardi 27 juin 2017

DataCore lance ‘Hybrid Cloud Replication’ sur la place de marché Microsoft Azure pour ses solutions Software-Defined Storage

Une solution de réplication de données sur le Cloud à partir de déploiements DataCore
sur site pour plus de souplesse, de simplicité et de protection

Paris, le 27 juin 2017  DataCore annonce aujourd'hui que ses solutions logicielles DataCore Cloud Replication sont désormais disponibles sur la place de marché Microsoft Azure pour soutenir ses clients dans leur reprise après sinistre. Les entreprises qui ont déployé les solutions SDS SANsymphony™ et Hyper-converged Virtual SAN peuvent utiliser le cloud Microsoft Azure comme emplacement de réplication supplémentaire afin de sauvegarder leurs systèmes hautement disponibles. 

Par exemple, les clusters stretch locaux répartis entre deux sites peuvent également répliquer une troisième copie des données sur Azure pour les protéger de toute perte éventuelle en cas de catastrophe majeure locale. Les données critiques sont répliquées continuellement de manière asynchrone au sein d'une configuration cloud hybride.

De plus, les clients utilisant différentes marques ou différents modèles de stockage peuvent exécuter la solution DataCore Software-Defined Storage en local pour consolider et unifier la réplication des données de toutes leurs ressources de stockage sur le cloud Azure, au lieu d'avoir à supporter le coût et la complexité de méthodes fragmentaires délivrées par chaque fournisseur.

La croissance constante et rapide des données, la diversité des périphériques de stockage et les nombreuses règles de conformité que les entreprises doivent respecter nécessitent que l'ensemble des données et des applications cruciales soient disponibles sur un site distant, accessibles de partout, afin de s'assurer que les activités de l'entreprise peuvent être rétablies en cas d'événement imprévisible ou de scénario catastrophe. Les entreprises se tournent de plus en plus vers le cloud pour éviter les difficultés de configuration et de maintenance d'un site distant dédié uniquement à ces fins.

La disponibilité de DataCore Cloud Replication sur la place de marché Azure permet aux entreprises de tirer plus facilement parti de l'évolutivité, de la souplesse et des économies de coût offertes par le cloud Azure. Elles peuvent ainsi déployer rapidement un site de réplication distant sécurisé, tout en profitant d'une gestion unifiée du stockage entre leur infrastructure sur site et le cloud Azure. 

Cette offre permet de choisir librement l'endroit où restaurer les données en cas de catastrophe. Dans certains cas, il sera préférable de restaurer les données sur le site local d'origine. Mais dans d'autres, le service IT peut décider d'exécuter des charges de travail directement dans le cloud Azure.

« DataCore Cloud Replication dans la place de marché Microsoft Azure donne à nos clients la possibilité de réaliser d'importantes économies en CapEx et de gagner un temps considérable, tout en profitant des avantages d'une meilleure protection et d'une plus grande flexibilité pour la réplication à distance », explique Sushant Rao, Directeur Marketing produit chez DataCore Software. « Cette solution permettra aux entreprises d'atteindre plus efficacement leurs objectifs professionnels stratégiques tels que la reprise après sinistre, à l'aide de services cloud flexibles et économiques. »

Des licences éligibles sont disponibles auprès du réseau de partenaires de DataCore. Ces professionnels sont prêts à fournir les services nécessaires pour configurer les sites de réplication distants et peuvent personnaliser des services en fonction des besoins de récupération de chaque client. Pour en savoir plus et trouver un partenaire, consultez le site https://www.datacore.com/Partners/reseller-locator.

jeudi 22 juin 2017

10 arguments clés en faveur de la virtualisation du stockage DataCore

1. Libérez-vous de l’emprise de votre fournisseur de matériel grâce à DataCore, les utilisateurs ont la liberté d’acheter le matériel de stockage auprès du constructeur de leur choix : ajouts, remplacements et migrations inter-plateformes deviennent chose facile, et surtout ne provoquent plus d’interruption système perturbant les utilisateurs et les applications de l’entreprise.
2. La flexibilité autorisée par le logiciel de virtualisation et de gestion du stockage améliore l’utilisation de vos ressources dans le but de vous permettre de satisfaire vos besoins de façon optimale. Les solutions de stockage matérielles sont rigides et vous amèneront à acquérir plus que le nécessaire par rapport à vos besoins. Les solutions logicielles vous permettront par ailleurs d’incorporer en douceur dans votre infrastructure les dernières innovations technologiques en matière de mémoire flash/SSD par exemple, sans pour autant devoir remplacer vos investissements de stockage existants.
3. Vendre davantage de matériel chaque année est la motivation des constructeurs de stockage. Optimiser vos investissements et pérenniser votre infrastructure est tout simplement à l’opposé de leurs intérêts. Alors qu’une solution basée sur le logiciel est synonyme d’optimisation de vos avoirs, une solution matérielle signifie surestimation et surdimensionnement.
4. Avec son interface unique et son noyau universel de fonctions et de caractéristiques, le logiciel DataCore SANsymphony ne requiert qu’une formation minimale et permet au département informatique d’utiliser et de gérer à moindre coût une grande variété de dispositifs de stockage.
5. Valorisez votre système de stockage existant et atteignez de nouveaux niveaux de performance grâce au logiciel de cache auto-adaptatif de DataCore, permettant de tirer parti de la puissance de la CPU et de la RAM disponibles. Les clients constatent généralement des gains de performance entre 200 et 500 %. Le logiciel de cache complète, si nécessaire, les technologies récentes, telles que les mémoires flash/SSD par exemple.
6. Le logiciel de virtualisation du stockage facilite la réplication, les snapshots, l’allocation de ressources à la demande, la mobilité des données et l’AutoTiering. Ajouter des fonctionnalités évoluées sur des matériels existants et de marques ou de constructeurs différents devient chose aisée.
7. La mise en miroir synchrone sur zone métropolitaine apporte un niveau de protection supérieur à toute solution locale. En cas de défaillance, le système bascule automatiquement sur la 2e salle puis revient à la situation d’origine sans aucune intervention humaine. Il est facile de mettre en place une réplication distante pour mettre en sécurité les données critiques et les machines virtuelles sur des sites distants. Vous pouvez éliminer partiellement ou totalement les fenêtres classiques de sauvegarde des données en employant les techniques de snapshots et de protection continue des données (CDP), qui permettent des sauvegardes et des restaurations efficaces, instantanées et cohérentes en environnement virtualisé.
8. Au lieu de vous limiter à quelques niveaux de stockage liés au dispositif d’un seul fournisseur, DataCore vous propose une hiérarchisation à 15 niveaux entièrement automatique sur l’ensemble de l’infrastructure et différents dispositifs. DataCore réduit le temps et les efforts des administrateurs dépensés à optimiser et satisfaire les accords de niveau de service, en leur permettant de créer des profils de stockage appliqués une fois pour toutes. L’allocation des tâches et des données est en effet automatiquement optimisée au niveau de stockage disponible et remplissant les conditions avec le meilleur rapport performances/coût.
9. Protégez vos investissements : ne remplacez plus votre infrastructure de stockage inutilement. Les fournisseurs de matériel vous incitent constamment à remplacer votre matériel existant par des modèles plus récents. Les fonctionnalités offertes sont indissociables des modèles proposés.

10. Près de 10,000 clients de toutes  tailles, représentant plus de 25 000 déploiements dans le monde entier, font confiance à DataCore pour virtualiser leur infrastructure de stockage dans les datacenters, les succursales,  les sites de reprise d’activité.

lundi 19 juin 2017

Collectivités territoriales : le Plan de Continuité d’Activités au cœur des besoins en stockage

Pourquoi la virtualisation de stockage pour les organismes d’Etat ?  

Les bénéfices de la virtualisation de stockage sont nombreux et son utilité n’est plus à démontrer. Parmi les types d’organisations qui l’ont bien compris, et qui font appel aux solutions de DataCore, se trouvent les Gouvernements, Collectivités et différents autres organismes d’Etat. 

Ceux-ci adoptent la virtualisation pour augmenter leur productivité, réaliser des économies d’argent et mettre en œuvre des plans de continuité d’activités (PCA). 
La plupart prennent conscience des avantages d'une approche flexible et multi-fournisseurs qui combine la virtualisation de Citrix, Microsoft ou VMware pour les serveurs et les solutions de virtualisation de stockage de DataCore.  

DataCore les aide ainsi à adopter une approche globale dans la gestion, la virtualisation et l'optimisation de leurs ressources de serveur et de stockage. Les principaux avantages sont :  
  • Eviter les risques : en empêchant le stockage de devenir une source majeure de perturbations.
  • Accroître la productivité : en augmentant les temps de réponses (les vitesses de lecture/écriture sur disque sont multipliées par 2 ou 3) et en éliminant les temps d’arrêt de production. 
  • Réduire les coûts : DataCore permet à ses clients d'optimiser le taux d'utilisation de leur réseau de stockage ou SAN (généralement de 40 à plus de 80%) et d’utiliser plutôt leur budget pour étendre la capacité de stockage. 
  • Protéger les investissements : en préservant les mêmes fonctionnalités du SAN avec n’importe quel type de périphériques, matériels et fabricants. Cela permet également de migrer les solutions DataCore vers des plates-formes plus performantes et rapides.  
Retours d’expérience DataCore  

Avec des bénéfices quasi immédiats, les retours sont positifs dans l’ensemble des cas de déploiement de solutions de virtualisation de stockage DataCore : « Grâce à DataCore, nous n’avons plus jamais connu de perturbations liées à des problèmes de stockage. La sécurité des données dont nous bénéficions permet à l’équipe IT d’être sereine » affirme Jean-Louis Poidevain, Administrateur IT pour la Collectivité Territoriale de Martinique. De son côté, Alain Basinc, DSI à la Mairie de Lognes, explique que les principaux atouts des solutions DataCore sont « la facilité d’administration de la solution » et « la disponibilité du stockage via deux sites de production ».  

Voici d’autres exemples édifiants : 

Département de la Drôme 
Dans le cadre du projet « Ardèche-Drôme numérique », un réseau de près de 2000 km en fibre optique a été déployé pour couvrir les zones non desservies en ADSL. 

En parallèle, un second projet a consisté à numériser une grande partie des services (courrier, archives départementales, secteur social et finances). Afin de faire face à un accroissement des volumes de données à gérer, le Conseil Général de la Drôme a lancé en avril 2008 la refonte de son parc informatique, qui compte 40 machines physiques et deux salles serveurs. 

La problématique est multiple : manque de place dans les salles serveurs, consommation électrique importante, volumétrie de disque sur chaque serveur non optimisée, gestion du stockage et des serveurs non centralisée, sécurisation délicate… 
La DSI a fait alors confiance à l’intégrateur Caliséo et DataCore pour assurer l’évolutivité et la haute disponibilité de son système d’information. Le projet comprenait à la fois la mise en œuvre de la solution de virtualisation DataCore pour le SAN, mais aussi la virtualisation des serveurs physiques du département. 
« Parmi les principaux bénéfices que nous a apportés la solution DataCore et le Plan de Reprise d’Activités (PRA) mis en place, je citerais la Haute Disponibilité de nos données. Grâce à cette solution et au PRA, notre système informatique ne connaît plus de temps d’arrêt. Quand une salle tombe, l’autre prend automatiquement le relais. DataCore nous a apporté également l’hétérogénéité et l’évolutivité potentielles aux niveaux matériel, logiciel et de connectivité », déclare Yannick Giquel, DSI du département de la Drôme. « Ainsi, pour certaines tâches, les temps de traitement se voient divisés par trois grâce à DataCore ».  

Mairie de Cholet  
Cholet, 2ème ville du Maine et Loire, a souhaité créer facilement de nouvelles applications et services à destination de ses citoyens. La Direction des systèmes d’informations et de télécommunications (DSIT) de la mairie de Cholet s’est dotée, dès 2009, d’une ferme avec 6 serveurs virtuels reliés à une baie de stockage. 

Cependant, ce système n’offrait pas de tolérance de panne, étant donné qu’il n’y avait aucune réplication des données et que toutes les machines étaient installées dans la même salle au sein de l’Hôtel de Ville. En cas de problème majeur sur ce site central, tous les services en ligne s’arrêtaient. C’est pourquoi la DSIT de la mairie de Cholet a souhaité mettre en place, dès 2012, un système sécurisé et hautement disponible avec un plan de continuité d’activités (PCA) à la clé. 




Mairie d’Asnières-Sur-Seine 
La mairie d'Asnières-Sur-Seine, 4ème ville des Hauts de Seine avec plus de 76 000 habitants, est une véritable entreprise. A l’ère de l’e-administration et face à une volumétrie de stockage de données en constante croissance, la mairie d’Asnières-Sur-Seine avait besoin de faire évoluer son système informatique et notamment son réseau de stockage. 

Le défi consistait à rationaliser et à sécuriser ses données, tout en tenant compte de l’existant en matière de capacités de stockage, d’infrastructures réseaux ou de systèmes d’exploitation (Windows et Unix) utilisés sur les serveurs d’applications en place. La DSI était particulièrement attachée à garder son indépendance vis-à-vis des constructeurs du marché du stockage. 

Le choix s’est porté sur la solution proposée par l'intégrateur CFI, préconisant SANsymphony de DataCore pour consolider son réseau de stockage SAN. Le concept et la technologie développés par DataCore offraient l’accessibilité, la haute disponibilité et de surcroît l’indépendance matérielle et logicielle requise dans le cahier des charges.  M. Michaud, responsable informatique de la mairie d'Asnières-Sur-Seine, explique : « Grâce aux fonctions NMV (Network Managed Volumes) et Snapshot de SANsymphony, nous pouvons effectuer des tests et allouer des volumes de stockage virtuel à la volée en toute sécurité. En cas de besoin, nous pouvons rajouter de l'espace virtuel physique au fur et à mesure de nos besoins réels, le tout sans arrêt intempestif de la production »

mardi 30 mai 2017

6è étude annuelle de DataCore sur l’état du marché Software-Defined Storage

ETUDE DATACORE

La sixième étude annuelle de DataCore sur l’état du marché SDS (Software-Defined Storage), du stockage hyper-convergé et du stockage sur le Cloud, révèle les principales motivations des entreprises en la matière, mais également leurs déceptions technologiques


Outre le fait que la technologie SDS est en tête des dépenses prévues en 2017, ce rapport révèle des informations surprenantes à propos des infrastructures hyper-convergées, de la technologie Flash et d’autres technologies très médiatisées



Paris, le 24 mai 2017 DataCore Software, acteur majeur des solutions hyper-convergées avec Virtual SAN , Software-Defined Storage et de Traitement parallèle des E/S, dévoile les résultats de son étude annuelle, ayant pour but de mesurer l’impact des principales solutions logicielles de stockage à travers le monde. Cette enquête mondiale examine les attentes, les déceptions, et les retours d’expérience de 426 professionnels qui utilisent ou évaluent les technologies SDS, stockage hyper-convergé et Cloud, pour répondre à des problématiques en matière de stockage de données. Les résultats se sont avérés surprenants, sur un échantillon représentatif de différentes industries, et sur un large éventail de charges de travail.

L’étude analyse ainsi les dépenses dédiées aux technologies de stockage telles que le SDS, la technologie Flash, le stockage hyper-convergé, le stockage sur Cloud privé et OpenStack. Le SDS arrive en première position des investissements prévus pour 2017 : 16% des entreprises sondées ont déclaré que le SDS représentait 11 à 25% de leur budget, et 13% ont répondu qu'il représentait plus de 25% des dépenses allouées au stockage (la part la plus élevée). Contre toute attente, les résultats ont montré que très peu de budget serait alloué en 2017 à des technologies plutôt répandues telles que OpenStack, avec 70% des entreprises interrogées ne prévoyant aucun investissement sur ce segment.

L’étude fait également ressortir les principales motivations des entreprises qui investissent dans le SDS :
·       Simplifier la gestion des différents types de stockage, à 55%;
·       S’approprier une technologie d’avenir, à 53%;
·       Éviter la dépendance à l’égard des fabricants de matériel de stockage, à 52%;
·       Prolonger la durée de vie des ressources de stockage existantes, à 47%.

Seulement 6% des entreprises interrogées ont déclaré ne pas envisager de passer au SDS.
 
A la question « A quels déceptions technologiques avez-vous fait face au sein de votre infrastructure de stockage? », trois principales réponses ont été données :
·       Les solutions de stockage dans le Cloud n’ont pas permis de réduire les coûts, à 31%;
·       Gérer le stockage Objet s’avère très difficile, à 29%;
·       La technologie Flash n’a pas permis de booster les applications, à 16%.
On note que les environnements où les problèmes de performance sont les plus sévères (et où la solution de stockage semble en être la cause principale) sont les bases de données et les applications d'entreprise (ERP, CRM, etc.). Le besoin d’accéder plus rapidement aux bases et analyses de données créé de nouvelles exigences en matière de technologies d’optimisation des performances ; un élément essentiel pour développer le business des entreprises et alimenter des technologies telles que l’IoT (Internet des Objets). Cependant, de nombreux professionnels de l’informatique constatent que les technologies actuelles conçues pour accélérer les performances et diminuer la latence, engendrent également parmi les applications existantes des perturbations importantes, une plus grande complexité et des coûts plus élevés.

Autres faits marquants de cette étude :
·       Vue d’ensemble sur l’état actuel de l’infrastructure hyper-convergée, avec un nombre de déploiements plus bas que prévu :
o   La majorité des répondants a déclaré qu'elle ne tenait pas compte des systèmes hyper-convergés (33%) ou en tenait bien compte mais ne l'avait pas encore déployé (34%);
o   20% des répondants ont déclaré n’avoir que quelques nœuds ;
o   7% sont en plein déploiement(s), tandis que seulement 6% sont en ont fait une implémentation standard.

·       Bien que la technologie Flash soit largement répandue, seul un petit nombre d’entreprises interrogées lui alloue un espace de stockage conséquent. Environ 60% ont répondu dédier au Flash moins de 10% à 20% de la capacité totale de leur espace de stockage.

·       En analysant les applications compatibles avec une infrastructure Cloud hybride, les principaux types d'applications que les utilisateurs sont prêts à passer sur un Cloud public ou une infrastructure Cloud hybride sont des applications d'entreprise telles que Salesforce pour 33%, l’analyse de données pour 22% et les bases de données pour 21%.

Pour consulter l’étude dans son intégralité, cliquez ici : http://info.datacore.com/sixth-annual-market-survey.


Méthodologie :
L’étude DataCore “Etat des lieux du SDS (Software-Defined Storage), du stockage hyper-convergé et sur Cloud” a été menée de fin 2016 à avril 2017. Le panel de répondants est constitué d’entreprises de diverses tailles et issues de plusieurs secteurs différents, qui ont délivré de précieux enseignements sur la similitude des besoins en SDS au sein de différents environnements informatiques. Les entreprises interrogées sont basées en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, en Europe, en Asie, en Afrique, au Moyen-Orient, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Elles sont issues de différents segments de marché dont la Finance, la Santé, l’Administration, l’Industrie, l’Education, l’Informatique et de nombreux autres secteurs. 44% des sondés proviennent d’entreprises de moins de 500 salariés, 37% d’entreprises entre 500 et 5000 salariés et 19% d’entreprises de plus de 5000 salariés.