jeudi 14 septembre 2017

Découvrez le #DatacoreTour et toutes les dates en France





AGENDA : découvrez les prochaines dates du DataCore Tour en France !

Le système d’information est un élément clé pour toute société qui souhaite mener à bien ses activités. Dans cette optique, les entreprises doivent veiller continuellement à adapter leur infrastructure tout en sécurisant leurs données indispensables et ce, à moindre coûts.
Depuis 20 ans, DataCore accompagne les entreprises souhaitant atteindre ces objectifs, moderniser leur infrastructure et tirer profit des technologies existantes, notamment en matière de stockage, pour développer leur business.

C’est dans cette optique que nous lançons la 2ème édition de notre DataCore Tour !

Cette année, la grande nouveauté réside dans la forme : les participants sont invités directement chez nos clients qui partageront leur expérience et leur témoignage dans l'implémentation de projets d'infrastructure avec DataCore. L’occasion pour le public de recueillir des retours d’expérience concrets d’entreprises utilisant nos solutions au quotidien.

Vous êtes une entreprise désireuse d’en savoir plus sur nos solutions de virtualisation de stockage ? Vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire aux prochaines matinales dès aujourd'hui :

·       Nantes, 21 Septembre – Chez Proginov

·       Bordeaux, le 12 octobre – Chez Lectra

·       Lyon, le 9 novembre – Chez GL events

·       Paris, le 21 novembre – Chez Algonis

·       Lille, le 7 décembre – lieu à confirmer


mardi 29 août 2017

SAN DataCore de 428To hautement disponible et évolutif pour l’Institut de biologie moléculaire des plantes.



« Nos outils d’analyse scientifiques produisent d’énormes volumes de données qu’il nous faut gérer, sauvegarder et archiver pour une durée de 5 à 8 ans ».
Dr Jean-Luc EVRARD, directeur adjoint exécutif de


l’IBMP du CNRS de Strasbourg.


Les végétaux sont un modèle idéal pour l’étude du fonctionnement cellulaire dont l’IBMP explore les mécanismes fondamentaux afin de les appliquer aux biotechnologies et à la recherche médicale.
Pour mener ces travaux l’IBMP met en œuvre des technologies de pointe permettant entre autres d’analyser des molécules, produire des protéines, séquencer de l’ADN et faire de la bio-informatique.

« Les données produites par nos plateformes de microscopie, nos spectromètres de masse et appareils pour séquençage du génome croissent de façon exponentielle »
, explique  M. Evrard, Directeur adjoint exécutif de l’IBMP du CNRS de Strasbourg.
« Ainsi, des millions de lectures sont nécessaires pour couvrir la totalité d’un génome avec pour résultat 1 à 2 To de données brutes, à multiplier par les 200 000 plantes étudiées tous les ans. »
Pour conserver ses informations, monter en puissance et établir son Plan de Continuité  d’Activités (PCA), l’IBMP a décidé de mettre en place une nouvelle infrastructure redondée hautement disponible, sécurisée et évolutive.

Le Défi


En 2014, l’IBMP a signé un Contrat de plan Etat-Région lui permettant d’acquérir des instruments de microscopie et de spectrométrie de masse de dernière génération produisant des volumes astronomiques de données. « Pour relever ce défi il nous fallait également investir dans une infrastructure robuste et fiable, partie intégrante du dossier » explique M. Evrard. 

Choix de la nouvelle architecture
« Nos données étant stratégiques il n’était pas question de les externaliser chez Amazon ou Google. De plus, le datacenter de l’Université de Strasbourg étant à l’époque toujours à l’état de projet et les services centraux du CNRS, trop onéreux pour notre volumétrie, nous avons privilégié une solution interne », résume Jean-Luc Evrard. 
Le cahier des charges exigeait une solution éprouvée et évolutive, mais les offres des constructeurs étaient toutes propriétaires ; un problème majeur pour qui ne peut être lié à son fournisseur initial dès lors qu’il faut augmenter la puissance et la capacité de stockage. « Avec DataCore Software, nous avons trouvé une réelle alternative qui nous a libéré de cette contrainte », commente M. Evrard.


C’est dans un séminaire de l’intégrateur Axians Cloud Builder que l’IBMP a découvert l’offre DataCore, 100% logicielle et totalement indépendante du matériel et de l’applicatif. Des clients présents ont mis en avant les avantages et les riches fonctionnalités du produit mais aucun n’utilisait des capacités de stockage similaire à celles de l’Institut qui s’interrogeait aussi sur les performances et la faisabilité financière de sa configuration cible.
Des rencontres organisées par Axians Cloud Builder avec des grands comptes utilisateurs de longue date de la solution ont contribué à emporter la décision. L’intégrateur a ensuite travaillé avec DataCore et Dell pour élaborer une offre commerciale conforme au budget du laboratoire.

Déploiement


Les deux salles, les serveurs Dell et les solutions DataCore et VMware étaient opérationnels dès septembre 2015 tandis que Jean-Luc Evrard et ses deux collaborateurs, François Disdier, Gestionnaire de parc et Magali Daujat, Ingénieur système & réseau, recevaient les dernières recommandations d’Olivier Huffling. Ce consultant avant-vente chez Axians Cloud Builder a supervisé l’installation et en assure personnellement le suivi commercial et technique direct, contractuellement pour 5 ans.
Aujourd’hui c’est l’équipe IT d’IBMP qui gère au quotidien la solution, créant machines et disques virtuels rattachées ensuite aux pools de stockage.

Architecture en place

Auparavant, le stockage des données se faisait sur 2 XSAN Apple 42 U sous Apple Serve et 2 baies de stockage Drobo en iSCSI. Le parc informatique, majoritairement Apple, comprenait aussi 30 serveurs Apple et Dell ainsi que 3 machines virtuelles sous VMware ESXi. La configuration actuelle s’appuie sur 2 salles totalement redondées, distantes de 50 mètres et reliées par fibre optique.

 Chacune d’elle est équipée de :

•   4 baies de stockages Dell Compellent SC4020,
•   1 serveur Dell R720 pour l’hébergement de l’hyper-viseur de stockage DataCore,
•   1 serveur Dell R630 pour la partie VMware, 
•   1 switch Ethernet 10 gigabits assurant la connexion entre serveurs VMware,
1 switch Fibre Channel 10 gigabits pour les liaisons inter îles, soit le transfert de données bidirectionnelles entre les deux hyper-viseurs DataCore.

Le Plan de continuité des activités (PCA) mis en place concerne autant les parties VMware que DataCore.
Deux anciens serveurs Dell et les baies de stockage en iSCSI ont été récupérés pour l’archivage. 

Applications les plus stratégiques gérées sous DataCore

Parmi les applications ou plateformes les plus critiques de l’IBMP, on peut citer : Solarix (spectromètre de masse métabolique dernière génération rattaché à la plateforme de métabolomique et sa dizaine d’instruments, 1 To de données brutes produites par jour), Plantiquette (application très critique pour décrire les caractéristiques et la vie des 200 000 plantes transgéniques de l’IBMP, collection unique au monde) ;
Séquençage nouvelle génération (plateforme d’analyse des génomes) ;
Microscope confocale et électronique (génération d’images numériques 2D, 3D et 4D sous plusieurs longueurs d’ondes) ;
Omero (base de données-catalogue des images précédentes) et... 200 postes de travail Apple sauvegardés chaque heure avec Time Machine. 

Bénéfices

Outre son indépendance hardware complète et son évolutivité garantie, l’offre DataCore apporte souplesse et facilité d’intégration avec VMware et prise en charge de l’environnement Apple. La fiabilité du système a été testée à l’occasion de 3 coupures électriques causées par l’arrachement de lignes HT. Redémarrage et synchronisation sans perte ont été réalisés grâce aux options CDP (Continued Data Protection) et Auto Fail over - Fail back de DataCore.

ROI et conclusion

Après 18 mois de fonctionnement et un budget global à 360 000 € respecté, main d’oeuvre et équipements annexes compris, la satisfaction est au rendez-vous. « Notre coût au téraoctet, redondé et sécurisé, se situe entre 300 et 350 €, un bon prix sur le marché actuel », estime M. Evrard. « Notre liberté de choix est préservée et comme nous avons anticipé en achetant plus de licences DataCore que nécessaires nous pouvons déjà faire face - nous en sommes déjà à 250 To !! - en ajoutant des disques standards pour répondre à la montée en puissance du Solarix et d’un nouveau microscope électronique 3D. » 


mercredi 26 juillet 2017

TUI Cruises atteint un bon rythme de croisière grâce à la solution SDS SANsymphony de DataCore


DataCore Software, acteur majeur des solutions hyper-convergées avec Virtual SAN , Software-Defined Storage et de Traitement parallèle des E/S, annonce que sa solution phare SANsymphony™ a été implémentée sur la flotte de bateaux de croisière de TUI Cruises, une jointvenure entre la compagnie allemande TUI AG et Royal Caribbean Cruises Ltd., la 2ème plus grande compagnie de croisières au monde. La plateforme de stockage SANsymphony délivre une capacité de stockage haute performance et hautement disponible pour VMware, Microsoft SQL Server et Microsoft Exchange.

L’évolutivité de la solution de DataCore en termes de capacité, de performance et de fonctionnalité, nous procure la flexibilité dont nous avons besoin pour faire face à nos prochains challenges, que ce soit sur quelques bateaux ou sur toute notre flotte. De plus, la solution SANsymphony a démontré une fiabilité totale. Nous prévoyons d’étendre notre flotte de bateaux ‘Mein Schiff’, et nous continuerons de voguer aux côtés de BSH IT Solutions et SANsymphony !” explique Matthias Farhner, directeur IT Competence Center & Strategy chez TUI Cruises.

TUI Cruises offre des croisières exclusives aux abords des côtes méditerranéennes, îles Canaries, Caraïbes, Afrique Centrale, mer Baltique, région nordique, Grande-Bretagne et Islande. La compagnie propose également des parcours autour du golfe arabique, de l’Asie et de l’Amérique du Nord au départ de New-York. La société a commencé avec l’acquisition du paquebot Mein Schiff 1 en 2009, et vient récemment de se faire livrer le dernier né de sa flotte, le Mein Schiff 6, qui a ainsi rejoint ses ainés.

Deux autres bateaux sont déjà prévus et actuellement en construction jusqu’en 2019 au chantier naval finlandais Meyer Turku.

L’infrastructure IT pour les cinq premiers paquebots (Mein Schiff 1 à Mein Schiff 5) a été conçue sur site par BSH IT Solutions, partenaire de DataCore. BSH IT Solutions fait partie du groupe Allgeier SE, une société de services IT leader avec 6 000 employés, 90 implantations en Europe, Asie et Amérique. Ce dernier a implémenté la solution SANsymphony à bord dans des délais très serrés, gérant la plateforme à distance via ses datacenters en Allemagne.

Pour chaque nouveau projet de construction, la mise en place d’un planning précis, la préparation et l’implémentation pour chaque bateau ont pris environ un an, du premier test de compatibilité à Hambourg neuf mois avant le lancement, jusqu’au second test à Turku (en Finlande) et les essais en mer, à l’implémentation finale sur site (lorsque le bateau est à quai), tout cela dans un délai serré.

L’infrastructure IT entière des bateaux est construite de façon redondante. Les systèmes sont installés dans des zones feu et eau séparés, sur différents ponts, au cœur des datacenters situés à la proue et à la poupe. La solution SANsymphony de DataCore copie doublement de manière synchrone les données, indépendamment du fabricant, du modèle ou de la technologie du matériel de stockage (disque ou SSD), afin d'assurer une haute disponibilité pour les systèmes présents sur les navires.

Tandis que le paquebot Mein Schiff 2 disposait d’un Bladecenter HP existant pour les nœuds DataCore, le Mein Schiff 3 était quant à lui équipé d'une infrastructure de fibre optique de 10 Go, d'une nouvelle baie de disques HP Proliant et HP d’une capacité de 20 To pour chaque côté. Le Mein Schiff 4 utilise l'extension Dell PowerEdge et PowerVault pour les noeuds DataCore. Tout type de matériel, neuf ou existant, peut être facilement intégré et verra sa durée de vie augmentée.

Si un pan du datacenter s’effondre, l'autre pan prend automatiquement le relai (auto failover) et synchronise le système lorsqu'il est redémarré (auto failback). L'environnement de stockage du Mein Schiff 5 prend en charge quatre hôtes VMware ESXi ainsi que deux serveurs de sauvegarde Veeam pour les 50 machines virtuelles. Séparément de l'infrastructure de navigation, ils alimentent tous les systèmes relatifs à la croisière même, au tourisme et à l’administration. Dans ce contexte, Microsoft Exchange, Microsoft SQL Server, les services fichiers et l’Active Directory jouent un rôle important.

"SANsymphony offre un rapport qualité-prix exceptionnel. Les nombreuses technologies intégrées à la solution nous ont permis de migrer avec succès les datacenters ; ils nous permettent de relever nos défis de stockage actuels et nous offrent un haut niveau de flexibilité et de sécurité” conclut Matthias Fahrner.

ð  Principaux avantages :
• Haut niveau de disponibilité grâce à la duplication synchrone des données
• Failover transparent
• Scalabilité (capacité, output et performance)
• Simplicité d’utilisation site, avec une gestion à distance effectuée par le partenaire