lundi 12 janvier 2009

La preuve par les faits : Armor-Lux témoigne d’une reprise après incident sans souci grâce aux solutions de virtualisation DataCore et VMware

La société
Fabricant de vêtements installé à Quimper, Armor-Lux vise deux types de clientèle. D’une part, le grand public, auquel il propose, dans ses 30 boutiques, vestes, pulls, cabans, etc. aux couleurs de la mer et de la Bretagne ; d’autre part, les entreprises et les administrations, dont il habille certains personnels : postiers, contrôleurs de la SNCF, personnels d’Aéroport de Paris, etc. Il assure une prestation complète de gestion externalisée des vêtements d’entreprise : de la confection de vêtements spécifiques à la logistique, puisqu’il livre des colis individualisés, soit à domicile, soit dans l’entreprise. La société travaille donc à la fois sur le marché du « B-to-C » (Business-to-Customer) et sur celui du « B-to-B » (Business-to-Business). D’où la nécessité de disposer d’un système d’information souple, hautement disponible, fiable et sécurisé.

Le constat et le diagnostic
Lorsque Thierry Danckaert, l’actuel DSI, arrive, en 2007, chez Armor-Lux, il découvre un système d’information vieillissant, mal adapté aux nouvelles contraintes de la société. Un audit lui confirme qu’il faut faire évoluer l’ensemble et bâtir un nouveau système d’information à la fois « souple, performant et doté de capacités de stockage évoluant avec les besoins »
Pour lui, une technologie permet d’atteindre ces objectifs au moindre coût : la virtualisation. Une virtualisation totale : applications, serveurs et stockage. Reste à choisir les fournisseurs. Dans ses emplois précédents, au sein de grands groupes, Thierry Danckaert a mis en place la virtualisation des serveurs avec VMware et celle des applications avec Citrix. Ce seront ses choix pour Armor-Lux. Restait à régler la virtualisation du stockage.

La solution
Les produits des grands constructeurs tels que HP, IBM ou EMC ont un défaut : ils sont propriétaires. Choisir un contrôleur de stockage d’une marque oblige à acquérir les baies de stockage de la même marque. La solution pour sortir de ce piège est fournie par l’intégrateur Kappa, avec lequel Thierry Danckaert a déjà travaillé. Il préconise DataCore et son logiciel SANmelody. Celui-ci s’installe sur un serveur du marché et il est indépendant des ressources de stockage, quelque soit la typologie (NAS, SAN) ou le fournisseur. Il est donc possible d’acquérir des serveurs et des disques du marché à moindre coût. Faisant confiance à son prestataire, Thierry Danckaert opte pour DataCore mi-2008. « Les performances sont au rendez-vous et même supérieures à ce que nous escomptions avec du matériel du marché, estime Thierry Danckaert. DataCore gère efficacement les entrées/sorties des serveurs et des baies de disques. »

Parallèlement, Armor-Lux décide de renforcer la disponibilité de son système d’information en créant une seconde salle informatique, rigoureusement identique à la première, distante de deux cents mètres et reliées entre elles par des fibres optiques. Elles fonctionnent en mirroring synchrone : tout ce qui se passe dans une salle est immédiatement répliqué dans l’autre. Ce sont les contrôleurs de stockage DataCore qui équilibrent les charges (Load Balancing), tandis que les serveurs VMmare sont pilotés par un algorithme de type Round Robin. « Globalement, tout s’est bien passé, affirme Thierry Danckaert. La phase la plus délicate a été la mise en place du mirroring et la virtualisation de certaines « vielles machines. » Armor-Lux a en effet créé un VLAN IP pour canaliser le trafic entre les deux salles. C’est son paramétrage qui a posé quelques soucis pour une synchronisation synchrone. Au final, l’installation s’est terminée fin septembre et la mise en production a eu lieu début octobre 2008.





La preuve par les faits
La création de deux salles, miroirs l’une de l’autre, répond aux conditions du plan de reprise d’activité (PRA) dont Armor-Lux a décidé de se doter pour garantir la disponibilité et la sécurité de son système d’information, donc de son activité. La solution mise en place fonctionne, démontrée par les faits. En novembre dernier, une soudure du réseau de climatisation de la nouvelle salle cède. La température monte et lorsqu’elle atteint 55°C, l’onduleur est le premier à tomber en panne. Les serveurs suivent. Normalement, une alerte aurait dû être lancée via le serveur de messagerie, mais celui-ci, faute d’onduleur, n’est plus alimenté. Le lendemain, à la reprise du travail, personne ne constate de défaillance du système informatique. Tout le monde pense qu’il fonctionne normalement. Ce n’est que vers midi, lors d’une visite de routine, que l’on découvre que la nouvelle salle est totalement arrêtée. Non seulement le passage d’une salle à l’autre s’est fait automatiquement pendant la nuit, mais celle qui restait en service a pu absorber toute la charge de travail du matin.
Une preuve de la pertinence et de la solidité de la solution.


Témoignage de Thierry Danckaert, DSI d’Armor-Lux

Qu’est-ce qui vous a séduit dans la solution de DataCore
Au début, je ne la connaissais pas. C’est notre prestataire, Kappa, qui me l’a suggérée. Comme nous avions confiance en lui, il n’y avait pas de raison de douter. Je restais cependant dubitatif sur les performances. Une solution logicielle est souvent moins rapide qu’une solution matérielle, fondée par exemple sur des commutateurs. J’avoue que j’ai été « bluffé » par les résultats et très satisfait de la facilité de mise en œuvre et d’exploitation. De plus, la solution est très ouverte ; nous ne sommes pas prisonniers d’un fabriquant d’équipements de stockage.

Quel a été le budget de l’opération ?
Le total de l’opération virtualisation, « matériels et logiciels », s’est monté à 110.000 euros. Une solution classique, à base de matériel propriétaire se serait montée à plus du double. Donc, non seulement nous avons réalisé des économies, mais nous avons également gagné en souplesse, grâce à la solution logicielle de DataCore.

Avez-vous réutilisé des serveurs de l’ancien système d’information ?
Non. C’étaient, comme je les appelle, des serveurs « à roulettes ». Des tours et des boîtiers qu’on peut déplacer. Très bien dans un bureau, mais pas dans un centre informatique. A la place, nous disposons de serveurs en racks, qui prennent moins d’espace.

Le passage à la virtualisation du stockage a-t-il posé des problèmes d’adaptation du personnel ?
Il y a eu transfert de compétence pendant l’installation, qui a duré une petite semaine. De plus, l’exploitation du produit est très intuitive. Il n’y a donc pas de problème. C’est un autre avantage de la solution.

Si c’était à refaire ?
Nous ne changerions rien à nos choix, dont nous sommes satisfaits, et qui ont déjà fait leurs preuves.

Témoignage d’Emmanuel Visbecq, directeur commercial France Ouest chez Kappa.

« Ne pas rester prisonnier de l'offre d'un fournisseur »

Armor-Lux recherchait une solution de virtualisation du stockage. Vous lui avez proposé celle de DataCore. Pourquoi ?
L’activité d’Armor-Lux est soutenue et cette société rencontre une concurrence rude. Fabricant de vêtements, il est également un prestataire de services vis-à-vis de ses clients. Il lui faut donc un système d’information à la fois agile, fiable, pérenne et très sûr. Or lorsqu’on choisit un fournisseur traditionnel, on reste prisonnier de son offre. Une approche propriétaire impose souvent de fortes contraintes et une parfaite symétrie pour assurer de la haute disponibilité. C’est coûteux ou alors, on y renonce et on ne profite pas des dernières innovations technologiques. Solution logicielle, SANmelody s’abstrait du matériel. Celui-ci peut évoluer sans remettre en cause la cohérence de l’ensemble. L’utilisateur garde sa liberté de choix. Elle garantit donc l’agilité, la flexibilité et la pérennité du système d’information.

Mais cette solution est-elle à la hauteur de ses concurrentes en termes de performances et de sécurité ?
Bien que solution logicielle, SANmelody n’est pas pénalisée en termes de performances par rapport à des solutions traditionnelles. Au contraire des tests réalisés par des Sociétés indépendantes ont démontré que la performance pure de la solution DataCore dépassait de loin les performances de la majorité des solutions de stockage en entrée et moyenne gammes, du fait de la montée en puissance de calcul des serveurs x86. Côté sécurité, la sûreté des mécanismes de Fail over et de Fail back a été prouvée lors de la panne de climatisation qui a arrêté l’une des deux salles informatiques. La reprise d’activité s’est faite sans le moindre incident et il n’est pas dit qu’elle aurait été aussi facile avec une solution traditionnelle, plus rigide. Cette sécurité n’est utile que dans le cas d’un incident majeur comme celui-là et par exemple, lors d’opérations de maintenance, de mise à jour de logiciel ou de remplacement d’équipement. Ce concept de stockage assure une continuité de service quoiqu’il arrive : les mécanismes de Fail over et de Fail back fiables sécurisent l’exploitation et limitent au maximum les risques de plantage total.

Armor-Lux en quelques chiffres :


Activité

- Fabriquant de vêtement installé à Quimper
- 72 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2007
- 640 salariés
- 70 ans d’existence
- 4 millions d’articles vendus par an
- 2 000 clients
- 1 500 nouveaux modèles créés par an
- 30 magasins détenus en propre
- 3 usines implantées en France : Quimper (Armor-Lux) et à Troyes (Guy de Bérac)

Pré requis
- Mise en place d’un SI centralisé, et hautement disponible, facile à gérer et évolutif grâce à la une virtualisation totale du système

Environnement
- 7 Serveurs VMware:
- HP DL380 bi processeur 2,23ghz quadri-cœur, 32 RAM, 6 cartes réseau 1 giga, 150Go disque utiles internes en raid1)
- 2 Serveurs DataCore SANmelody: (HP DL380 bi processeur 2,33ghz quadri-cœur, 4 Go RAM, 4cartes réseau giga 150Go, 2 cartes réseau 10giga, 300 go disque internes en raid5)
- 2 Baies de disques: HP MSA 3To disque en raid5

Principaux Avantages

- Normalisation des processus métier,
- Partage des données et des applicatifs en temps réel
- Réactivité face aux changements et aux imprévus
- Facilité/Souplesse/Flexibilité
- Haute disponibilité/Fiabilité maximale du SI grâce à la fonction failover et failback,
- Evolutivité - Indépendance totale vis-à-vis du matériel,
- Economie, ROI

Pour plus d’information : http://www.armorlux.com

1 commentaire:

salinata a dit…

Je pense que vous pouvez aussi etre interesse en autre logiciel pour reparer fichier xls il ouvre les donnees corrompus des fichiers défectueux